Chambly

Chambly tient son nom du capitaine Jacques de Chambly, commandant d’une garnison du régiment de Carignan-Salières. Dépêché en 1665 par le roi de France, ce dernier est chargé d’ériger un fortin de bois au pied des rapides de la rivière Richelieu, afin d’arrêter l’invasion des Iroquois. Initialement nommé Saint-Louis, mais mieux connu sous l’appellation Chambly, grâce à son premier seigneur, ce fort est à l’origine d’un peuplement d’Européens. Cette collectivité se développe près du fort, successivement incendié, reconstruit puis remplacé par le fort de pierre.

Au fil du temps, la population s’accroît et l’exploitation du territoire se poursuit. La construction d’un canal favorise le transport sur la rivière et les moulins profitent de l’énergie générée par l’eau pour prospérer le long des rapides. Suivant ce courant, de nombreuses institutions d’enseignement s’établissent dans ce milieu en plein essor.

Le 18 octobre 1965, la Ville de Chambly et celle de Fort-Chambly adoptent, par décision du lieutenant-gouverneur en conseil, les règlements pour leur annexion. La nouvelle municipalité, alors nommée Cité de Chambly, est ainsi créée, en vertu de la Loi sur la fusion volontaire des municipalités. Le 19 novembre 1980, suite à l’adoption d’un décret gouvernemental, on reprend la dénomination Ville de Chambly telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Au cours des années, Chambly a su préserver une grande partie de ses richesses patrimoniales, ainsi que ses attraits naturels, qui font la fierté des citoyens et la joie des visiteurs.