Rimouski

La nouvelle Ville de Rimouski, officiellement constituée le 1er janvier 2002, est issue du regroupement des anciennes villes de Rimouski, de Pointe-au-Père, du village de Rimouski Est, de la municipalité de Mont-Lebel, ainsi que des paroisses de Sainte-Blandine et de Sainte-Odile-sur-Rimouski. À la suite du regroupement, le territoire de la nouvelle ville de Rimouski correspond en grande partie à celui de la paroisse de Saint-Germain de Rimouski, qui a été démantelé, à plusieurs reprises, à partir de 1835, pour permettre la création des paroisses de Sainte-Anne-de-la-Pointe-au-Père, Sainte-Odile-sur-Rimouski, Sainte-Blandine et Saint-Yves.

Initié en avril 2000, dans la foulée du dépôt du Livre blanc sur la réorganisation municipale (Loi 170), 6 des 8 municipalités ciblées par le projet initial concluent une entente de regroupement le 4 juillet 2001. Le 5 septembre 2001, le décret de regroupement est émis par le gouvernement du Québec. Dès ce moment, les citoyens des municipalités participant au regroupement bénéficient de la même tarification d’accès aux équipements de loisirs. Le comité de transition assure l’organisation de la nouvelle Ville et établit un budget. Le comité finalise la structure administrative de la Ville et assure l’intégration des employés municipaux dans la nouvelle administration. Les premières élections municipales pour doter la nouvelle Ville de Rimouski d’un conseil municipal ont lieu le 18 novembre 2001.

Le 3 février 2002, des cérémonies protocolaires de lever de drapeaux se déroulent dans chacune des municipalités regroupées pour célébrer la nouvelle Ville de Rimouski. Dès mars 2002, la nouvelle Ville annonce qu’elle fera dorénavant appel aux services de la Sûreté du Québec pour desservir son territoire.

En 2006, l’administration municipale rimouskoise entame un vaste processus de consultation sous le thème «Savoir naviguer ensemble» dont l’objectif est d’établir une vision commune du développement. La consultation est un succès et entraine l’identification de 5 axes stratégiques de développement :