Baie-Comeau

Sise dans la région touristique de Manicouagan et en pleine réserve mondiale de la biosphère Manicouagan–Uapishka, Baie‑Comeau sait vous séduire par sa culture, son architecte et son patrimoine. Vous y trouvez tous les services d’une grande ville entourée de nature avec, de surcroît, ce petit air salin venant directement du fleuve. De plus, vous y découvrirez un attrait touristique UNIQUE : le Jardin des glaciers.

Dans ses eaux limpides, faites du kayak, des croisières d’interprétation, et même de la plongée sous-marine. Avec plaisir, vous y dénichez des trésors marins d’une grande magnificence, entre autres, dans la baie Saint-Pancrace et le long du littoral. Les fervents de chasse et pêche sont également bien servis, le paysage regorgeant de plans d’eau pour une pêche miraculeuse, et de nombreuses pourvoiries n’attendant que votre visite pour vous faire vivre des expériences inoubliables. Là, une haute technologie industrielle se manifeste à travers les grandes entreprises dont l’hydroélectricité avec Manic-2 et Manic-5. En saison estivale, plusieurs activités s’offrent à vous, telles que : festival, symposium, cinéma en plein air, expositions, etc

D’autres activités sont au calendrier : cinéma, théâtre, golf, piste cyclable, plage, parcs, hockey junior, sports de glisse, patinage et motoneige. Dans le vieux quartier de Baie-Comeau, la visite patrimoniale vous fait revivre le début de cette ville par le biais des panneaux d’interprétation et des murales aux grandes dimensions. Ce circuit de six kilomètres vous permet de découvrir le patrimoine et l’architecture de ces vieux quartiers, plusieurs attraits tels que l’église Sainte-Amélie, la maison du Patrimoine, le parc des Pionniers, ainsi que l’allée des Pionniers et ses tours d’interprétation. Des boutiques spécialisées et une superbe galerie d’art agrémentent votre visite, tandis qu’une plage sablonneuse vous invite à pique-niquer et à profiter du fleuve Saint-Laurent

Sept-Îles

Il y a plus de 8000 ans… alors que la terre nord-côtière se libère progressivement de ses glaces, des groupes d’Amérindiens y font leur apparition. Les Innus, qui sont les descendants de l’un d’eux, seront à même d’y trouver les ressources nécessaires à leur subsistance.

La relation qu’entretient ce peuple nomade avec la nature revêt un caractère spirituel. Possédant le secret des plantes, ils vivent alors essentiellement de chasse, de pêche et de cueillette de petits fruits. Après avoir passé l’hiver dans leurs territoires de chasse respectifs, les familles regagnent le littoral au printemps, notamment par les rivières Sainte-Marguerite et Moisie.

Sur le territoire de Sept-Îles qu’ils nomment Uashat (« Grande baie »), les Innus, que l’on a longtemps appelés Montagnais, tiennent leur grand rassemblement d’été, théâtre de festivités, de pratiques religieuses, de commerce des fourrures et des préparatifs pour le retour dans l’arrière-pays qui viendra avec l’automne…

Aujourd’hui, les Innus forment une population résidente de 2803 membres répartis en deux villages (Uashat et Mani-Utenam). Uashat est adjacent à Sept-Îles, alors que Mani-utenam est situé à 14 km à l’est de la municipalité.