Mascouche

Située à quelque 20 kilomètres au nord de l’île de Montréal, Mascouche est établie sur les bords de la rivière du même nom. Connue depuis 1722, cette appellation existait déjà au XVIIe siècle sous la forme de rivière Maskoueche ou celle de rivière de Maskouche.

Avant de devenir, la ville actuelle, le territoire de Mascouche faisait partie d’une vaste seigneurie nommée Repentigny, appartenant dès 1647, à Pierre LeGardeur. Le dernier seigneur en sera John-Henry Pangman, jusqu’à l’abolition du régime seigneurial en 1854.

La colonisation, qui débute en 1717 le long de la rivière Mascouche, voit ensuite la naissance du village et du domaine du Rapide, c’est-à-dire le domaine seigneurial de Mascouche. Viendront plus tard les concessions de la Cabane Ronde, en 1721, et du Grand-Coteau-Saint-Philippe, en 1770.

La paroisse Saint-Henri-de-Mascouche est créée en 1750 avec un premier baptême célébré le 29 décembre, par le prêtre Simon-Amable Raizenne.

Repentigny

Fondée en 1670 par Jean-Baptiste Le Gardeur, Repentigny est l’une des plus vieilles villes de la grande région montréalaise.

Après avoir sollicité de la compagnie de la Nouvelle-France des terres le long du fleuve Saint-Laurent, Pierre Le Gardeur, Sieur de Repentigny, se voit émettre à Paris, le 16 avril 1647, les actes de concession de la seigneurie qui allait devenir Repentigny. Venu du Calvados, ce militaire est cependant victime d’une épidémie un an plus tard et c’est plutôt son fils Jean-Baptiste qui s’établira sur ses terres en 1670.

Pendant 250 ans, Repentigny ne sera habitée que par quelques centaines de paysans qui y vivront de l’agriculture. En 1677, le premier recensement ne fait état que de 30 habitants!

Le premier conseil municipal a été formé en juillet 1855. Benjamin-Moreau devint ainsi le premier maire de Repentigny.

Terrebonne

L’histoire de la colonisation du territoire de l’actuelle ville de Terrebonne, où vivaient des tribus algonquines, remonte à plus de 360 ans. Elle correspond au développement des trois secteurs qui la composent et qui étaient avant 2001 trois villes distinctes : Lachenaie, La Plaine et Terrebonne.

La Ville a décidé de conserver les armoiries des trois villes fondatrices en honneur à tous les gens qui ont bâti la région.

L’histoire de Terrebonne est façonnée de l’histoire personnelle de chacun des habitants qui a décidé un jour de s’y établir. Découvrez l’histoire d’une ville où les mots courage, audace et vision prennent tout leur sens.

Il était une fois, Terrebonne…